Correspondances épistolaires

DSC_2503

Le tri de mon courrier touche à sa fin. Il s’agissait principalement des correspondances entretenues avec mes amis de l’âge de mes 12 ans à mes 20 ans.J’ai également retrouvé quatre journaux intimes de ces périodes. Comme j’ai déménagé à cette période, puis que j’ai été étudiante loin de mon domicile, j’ai beaucoup écrit à cette période de ma vie. Ça faisait longtemps que je voulais m’y plonger et puis, j’avais un peu peur de la nostalgie et de ce que j’allais y trouver. Et voici le bilan de ce tri :

  • J’ai été étonnée par l’importance de la musique à cette période. Elle m’a permis de de faire de nouvelles connaissances et de m’affirmer.
  • J’ai été agréablement surprise par la personne que j’étais : finalement, la même en plus impulsive (peut-être même capricieuse), forcément moins responsable, avec une énorme soif de vivre et envie d’expériences (parfois limites).
  • J’ai retrouvé des listes d’objectifs assez proches de celles que je fais actuellement.
  • L’amour et l’amitié y tiennent la plus grande place. Je me suis trouvée très coeur d’artichauts. La vie sentimentale et plus tard, sexuelle, est très importante à cette période de ma vie.
  • Il y a bien sûr des périodes de doutes, d’incertitudes, de sensations que rien n’avance comme prévu… Bref, comme maintenant. J’ai cependant l’impression que tout y est vécu avec plus d’intensité à l’adolescence.
  • Un coeur brisé. Et avec du recul des mauvais choix aussi. Des expériences pas toujours très glorieuses.
  • Me rendre compte qu’il est possible de se rapprocher de ses objectifs (style de vie, amis, amours…). Etre fière de soi.
  • De très beaux textes, des références à des classiques de la littérature aussi bien qu’à des chansons ou des films. Des photos de personnes qui comptent ou ont comptées.
  • Des rapports avec ma famille (que l’on devine difficiles) mais très peu évoqués.
  • Des courriers qui prennent aux tripes par leur humour et leur sincérité comme ceux de ma meilleure amie. Me sentir plus entourée sur cette période de ma vie que je le pensais.
  • Constater que certaines personnes n’évoquent plus rien.
  • Se dire que c’est dommage que mes enfants ne connaitront pas ces correspondances épistolaires
  • Me sentir allégée par ce tri (une toute petite boîte conservée).

Et vous ? Avez-vous déjà fait ce type de tri ? Qu’avez-vous ressenti ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s